People pump petrol into a vehicle on December 31, 2017 at a petrol station in Marseille. Budgetary tax applications for 2018 for new taxes on petrol and diesel fuels. 
BORIS HORVAT / AFP
 

Critiqué pour ses émissions polluantes, soumis à des taxes de plus en plus importantes, le diesel séduit de moins en moins les consommateurs. Pour la première fois depuis 2000, ceux-ci ont majoritairement préféré des véhicules essence, hybrides ou électriques. 

Votre opinion

Postez un commentaire

1 opinion
  • bolintin
    bolintin     

    Le diesel sur des petites cylindrées est une ineptie.
    Les chiffres poussés par le gouvernement pour faire croire à un inversement de tendance est fallacieux.
    Les constructeurs ont freiné d'eux même le diesel sur les petits modèles.
    Le gasoil, même à prix identique reste intéressant sur les cylindrées moyennes et hautes.
    S il fallait favoriser "honnêtement" l'essence , c'est à dire sans nous prendre pour des imbéciles, il fallait baisser le prix de l'un pour rejoindre l'autre.
    Mais non, ENA, usine à taxes.....

Votre réponse
Postez un commentaire