En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
People pump petrol into a vehicle on December 31, 2017 at a petrol station in Marseille. Budgetary tax applications for 2018 for new taxes on petrol and diesel fuels. 
BORIS HORVAT / AFP
 

Critiqué pour ses émissions polluantes, soumis à des taxes de plus en plus importantes, le diesel séduit de moins en moins les consommateurs. Pour la première fois depuis 2000, ceux-ci ont majoritairement préféré des véhicules essence, hybrides ou électriques. 

Inscrivez-vous à la Newsletter Auto

Newsletter Auto

A lire aussi

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

1 opinion
  • bolintin
    bolintin     

    Le diesel sur des petites cylindrées est une ineptie.
    Les chiffres poussés par le gouvernement pour faire croire à un inversement de tendance est fallacieux.
    Les constructeurs ont freiné d'eux même le diesel sur les petits modèles.
    Le gasoil, même à prix identique reste intéressant sur les cylindrées moyennes et hautes.
    S il fallait favoriser "honnêtement" l'essence , c'est à dire sans nous prendre pour des imbéciles, il fallait baisser le prix de l'un pour rejoindre l'autre.
    Mais non, ENA, usine à taxes.....

Votre réponse
Postez un commentaire