conducteur
 

Depuis que les entreprises sont tenues de donner le nom du conducteur qui s'est fait flasher, le nombre d'infractions commises avec un véhicule de fonction a reculé de 9,4%. Les patrons ayant fait comprendre à leurs salariés qu’ils seraient désormais tenus responsables de leurs actes, ils sont devenus plus respectueux du code de la route

Votre opinion

Postez un commentaire