En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
3/9

Et beaucoup de nostalgie

Derrière la porte en bois, se niche l’atelier de Citroën Racing, puis celui de Peugeot pour le Dakar. Juste à côté se trouvent les bancs moteur, où un bloc est justement en pleine torture. Un moteur pèse en moyenne 100 kilos, Citroën Racing en utilise quatre par voiture sur une saison. "Ce moteur est beaucoup trop pointu pour que des éléments soient utilisés de série", explique un ingénieur qui démonte tout un bloc utilisé mi-mars au rallye du Mexique.

Derrière des paravents, d’autres moteurs reviennent eux aussi d’Amérique du Sud. Ils ont parcouru tout le continent sur le 3008 DKR de Peugeot. Tout est ici confidentiel, donc aucune photo n’a été autorisée, sauf… ce cliché de la Peugeot 908 du Mans. Nostalgie des 24 Heures sans aucun doute, mais aussi peut-être un futur retour?

WRC: dans les coulisses de Citroën Racing